AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionSite InternetVidéos

Partagez
 

 Tennis

Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan
Fait parti des meubles
Morgan

Masculin Nombre de messages : 6837
Age : 29
Profession : L2 Géographie
Statut Perso : Hippie
Date d'inscription : 27/11/2007

Tennis Empty
MessageSujet: Tennis   Tennis Icon_minitimeVen 29 Aoû 2008 - 0:34

Un super truc qui se passe cette nuit mais pas de Topic sur le tennis pour l'annoncer alors voilà Very Happy

En ce moment se déroule donc l'US Open, un tournoi du Grand Chelem.

Citation :
Julie Coin, 188e mondiale, a réalisé l'impensable en s'offrant une
victoire sur la n°1 mondiale Ana Ivanovic au 2e tour (6-3, 4-6, 6-3).
Elle retrouvera Amélie Mauresmo, qui sest imposée contre l'Estonienne
Kaia Kanepi (2-6, 6-4, 6-0). Alizé Cornet a souffert avant d'écarter
l'Américaine Bethanie Mattek (7-6, 6-1). Séverine Brémond a sorti la
Tchèque Nicole Vaidisova, n°20 (7-5, 6-3).


On savait Ana Ivanovic en retrait. La gagnante de
Roland-Garros, n°1 mondiale, avait été éliminée au 3e tour à Wimbledon,
en 8es à Montréal avant de déclarer forfait pour les Jeux suite à une
blessure au pouce de la main droite. Titubante dans son 1er tour, elle
a définitivement sombré au 2e sous la main déterminée d'une Française
qui est en train de vivre un rêve. Julie Coin, 188e joueuse
mondiale. Elle a su jouer sa chance à fond, lâcher ses coups sans
pression sur le court Arthur Ashe pour s'offrir la plus belle victoire
d'une carrière qui la voit pour la première fois disputer un tournoi du
Grand Chelem. Et de quelle manière ! Face à une n°1 dans le doute, qui
court après le coup droit de ses grandes heures, Julie Coin, 25 ans et
novice du grand circuit, est partie à l'assaut. Suffisamment puissante
et véloce pour ne pas se faire asphyxier par la cadence adverse,
s'appuyant sur une première balle qui a terriblement gêné Ivanovic,
elle a surtout démontré une force mentale admirable. Face à une joueuse
qui visait sa troisième finale de Grand Chelem de la saison, Coin a
tenu bon. Profitant des fautes d'une Ivanovic incapable de tenir la
balle dans le court dès que l'échange avançait, la Tricolore a tapé
d'entrée (6-3) là où ça faisait mal : plein champ sur le coup droit, à
fond sur une qualité de déplacement suspecte et surtout directement sur
les nerfs en rendant coup pour coup, en ramenant toujours la balle de
plus et en montrant tout simplement qu'elle n'avait pas peur.

Si
Ivanovic en égalisant (6-4) à un set partout a cru avoir repris les
commandes, elle s'est trompée. Coin, manifestement compétitrice dans
l'âme, est repartie de plus belle et, en sauvant trois balles de break
à 2-2, a scellé le sort d'Ivanovic. Cette dernière, frustrée, au bord
d'une bonne crise de colère et de larmes, allait tout simplement lâcher
prise (2-4, 2-5) dans la foulée. Les deux balles de match sauvées à 5-3
avec un point rageur mais surtout grâce à la pression venue tendre le
bras de Coin, n'étaient que du bluff. La troisième, convertie sur un
coup droit trop long, était bien la vérité du jour. La vaillante Julie
Coin était la meilleure ce jeudi, elle pouvait exulter. «Jamais je n'aurais pensé faire ça, a déclaré Coin sur le court central, qui lui a réservé une ovation. J'ai
bien servi, fait beaucoup d'aces et Ana a fait beaucoup d'erreurs, ça
m'a aidé. J'espère que je vais rejouer sur ce grand co
urt.» La
place de n°1 d'Ivanovic est plus que jamais à prendre, mais le problème
de la Serbe est ailleurs, dans ce timing encore parfait il y a peu,
dans cette condition physique irréprochable qui aujourd'hui étaient aux
abonnés absents. L'histoire retiendra aussi qu'Ivanovic est la première
n°1 mondiale de l'ère Open à se faire éliminer si tôt à l'US Open.

Mauresmo et Cornet ne lâchent pasCoin retrouvera maintenant Amélie Mauresmo,
qui a eu besoin de trois sets pour disposer de l'Estonienne Kaia Kanepi
(2-6, 6-4, 6-0), quart de finaliste du dernier Roland-Garros. Après un
premier set à oublier, avec 36% de premières balles et 12 fautes
directes, la Française a cessé de subir les frappes de Kanepi pour
passer à l'attaque. Tenant mieux la puissance adverse à l'échange,
variant plus notamment en slice de revers, elle a fini par dérégler
complètement l'Estonienne de 23 ans. Cette dernière allait
définitivement exploser après être passée près de revenir dans le 2e
set (5-2, 5-4). Accumulant les fautes, elle lâchait prise dans le set
décisif. Amélie Mauresmo devra rester sur les deux derniers sets
disputés avec l'autorité de la patronne qu'elle a été pour se remettre
dans la course des favorites.

Alizé Cornet a dû se bagarrer pour éliminer l'Américaine Bethanie Mattek (7-6
[5], 6-1) et l'enchaînement des matches commence manifestement à peser
sur son organisme. Face à Mattek, elle s'en est bien sortie en gagnant
une première manche qu'elle ne méritait pas forcément. La Niçoise a
souvent laissé l'initiative à l'Américaine, mais elle a su s'accrocher
et rester au contact lors d'une partie émaillée de nombreux breaks (11
en 19 jeux) et d'une flopée de fautes directes (50 pour Mattek, 38 pour
Cornet). Serrant le jeu dans le tie-break, elle a enfoncé le clou dans
la seconde manche malgré quelques gestes d'agacement. Elle devra
désormais en découdre avec l'Allemande Anna-Lena Groenefeld, 14e mondiale en août 2006, qui réussit un joli retour après deux années de galère.

Le réveil de Brémond

Séverine Brémond, victorieuse de la Tchèque Nicole Vaidisova,
tête de série n°20 (7-5, 6-3) voit la sortie du tunnel. La
Montpelliéraine, 121e mondiale mais bénéficiaire d'une invitation, a
choisi ce tournoi pour enchaîner deux victoires. Une première depuis
son quart de finale à Wimbledon il y a deux ans. Brémond a d'abord
profité d'un tirage au sort favorable en écartant l'Allemande Julia
Goerges (7-6 (0), 6-4), avant de confirmer contre Vaidisova. La
Française a imposé son jeu offensif à la Tchèque, retombée au 22e rang
mondial après une saison en net retrait. Solide au service, elle a
juste manqué une occasion de conclure le premier set à 5-3, avant de
s'offrir un nouveau break (7-5). Puis elle n'a pas tremblé dans la
seconde manche, en enlevant les trois derniers jeux (6-3). «C'est une victoire qui fait beaucoup de bien, a expliqué Brémond. Je
suis satisfaite de la façon dont je l'ai fait déjouer et contente
d'avoir imposé mon tennis en la faisant un peu exploser. Cela fait un
an et demi que je galère un peu alors que je travaille. Aujourd'hui,
j'en récolte les fruits
.» Au prochain tour, elle aura une belle carte à jouer contre Tathiana Garbin, qui a sorti Agnès Szavay (n°13) en trois sets (5-7, 6-2, 6-3), quart de finaliste 2007.

Du côté des favorites, la Russe Dinara Safina
(n°7) a assuré le principal en se qualifiant en deux manches (6-4, 6-3)
face à Roberta Vinci. Contre une de ses anciennes partenaires de
double, la médaillée d'argent des Jeux de Pékin a assuré le principal.
Au prochain tour elle devra se méfier de la Suissesse Timea Bacsinsky, 19 ans, qui semble avoir franchi un cap cette saison. Venus Williams,
titrée deux fois à New York (2000, 2001) et demi-finaliste en 2007, a
parfaitement maîtrisé son sujet contre la qualifiée Rossana De Los
Rios, éliminée en deux sets secs (6-0, 6-3).

L'équipe.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/moi_morgan
Morgan
Fait parti des meubles
Morgan

Masculin Nombre de messages : 6837
Age : 29
Profession : L2 Géographie
Statut Perso : Hippie
Date d'inscription : 27/11/2007

Tennis Empty
MessageSujet: Re: Tennis   Tennis Icon_minitimeJeu 24 Juin 2010 - 20:24

Remontage de mon topic où je suis le seul à m'être exprimé, mais là, bordel ce que ça vaut le coup !

Citation :
Tennis - Wimbledon

70-68, c'est Isner


C'est tellement cruel. Mais il fallait un vainqueur.
John Isner a gagné 70-68 au cinquième set face à Nicolas Mahut. Mais les
deux hommes ont battu tous les records lors de ce match de 11h05'.


Tennis Mahut-perd-70-68


Nicolas Mahut s'incline 70-68 face à
Isner.(REUT)


John McEnroe applaudit. Assis dans la petite tribune du
court n°18, le grand Mc est devenu un simple spectateur d'un moment
historique. Le grand John (Isner) vient de gagner (6-4, 3-6, 6-7 [7],
7-6 [3], 70-68) un match d'anthologie de 11h05' contre le grand Nicolas
(Mahut). Sur un dernier passing de revers, l'Américain écrit le mot «fin»
et s'écroule sur le terrain avant d'aller saluer son adversaire dans
une accolade chaleureuse. Le happy-end n'est pas français, mais il
existe bien deux héros. Le vainqueur peut coiffer les lauriers, le
vaincu mérite vraiment les louanges.

L'Angevin a servi 65 fois
pour rester dans le match. Il a sauvé quatre balles de match, il a servi
103 aces, il a inscrit 244 points gagnants, il a marqué 502 points, 24
de plus que son adversaire, et il a accompli un tournoi héroïque entre
ce premier tour et les qualifications avec un 24-22 ou deux sets de
retard remontés. Effondré mais digne, il reçoit un prix des
organisateurs et surtout une immense ovation du public. Il n'a pas gagné
ce match commencé mardi après-midi et fini jeudi à 17h45, mais il a
gagné le respect de tous.

«C'est un honneur d'avoir disputé ce match historique.»
Nicolas Mahut

Sur le moment, les livres d'histoire lui paraissent bien
poussiéreux. Seul le temps, ce maudit temps, peut mesurer l'exploit :
11h05' de match, 8h11' pour un set, 215 aces dans un match dont 112 pour
John Isner, 183 jeux dans un match, 138 dans un set... Toujours très
lucide, Nicolas Mahut arrive à contenir son émotion lors de la petite
cérémonie improvisée : «C'est un honneur d'avoir disputé ce match
historique.
»

Avec le temps, il pourra se dire qu'il a disputé le match du siècle, qu'il a honoré son sport et dépassé toutes
les limites. Qui aurait pu imaginer voir un jour un match de tennis avec
un score de basket ? Qui aurait pu imaginer que deux hommes puissent
résister mentalement à plus de 11 heures de combat ? Personne. John
Isner et Nicolas Mahut l'ont fait et on ne peut pas les dissocier. Rien
ne sera plus comme avant. - Sophie DORGAN


DOUZE RECORDS

Le plus long match de tennis professionnel en 11h05'
Le plus long match dans un tournoi du Grand Chelem
Le plus long match joué à Wimbledon
Le plus grand nombre de jeux (183) dans un match de tennis professionnel
Le plus grand nombre de jeux (183) dans un tournoi du Grand Chelem
Le plus grand nombre de jeux (183) à Wimbledon
Le plus grand nombre d'aces pour John Isner (112) dans un match de tennis professionnel
Le plus grand nombre d'aces pour John Isner (112) dans un tournoi du Grand Chelem
Le plus grand nombre d'aces pour John Isner (112) à Wimbledon
Le plus grand nombre de jeux (138) sur un set dans un match de tennis professionnel
Le plus grand nombre de jeux sur un set dans un tournoi du Grand Chelem
Leplus grand nombre de jeux sur un set à Wimbledon


L'Equipe.fr



C'est simplement énorme, magique, magnifique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/moi_morgan
 
Tennis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tennis
» le tennis!
» balles de tennis
» Tennis - Dubai - Simon
» Tennis - Miami - Homme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faut Qu'ca Bourges :: Forumland :: P.M.U. :: Autres-
Sauter vers: