AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexionSite InternetVidéos

Partagez
 

 Une sacrée putain de fête

Aller en bas 
AuteurMessage
eluus
Ne sort jamais de chez lui
eluus

Masculin Nombre de messages : 8855
Age : 31
Profession : Trust me, I'm an engineer
Statut Perso : trve dark
Date d'inscription : 22/01/2006

Une sacrée putain de fête Empty
MessageSujet: Une sacrée putain de fête   Une sacrée putain de fête Icon_minitimeVen 18 Aoû 2006 - 13:09

Extrait de La vie, l'univers et le reste (H2G2, tome 3) Douglas Adams

Une sacrée putain de fête Guide1Une sacrée putain de fête Guide2 Une sacrée putain de fête Guide3Une sacrée putain de fête Guide4Une sacrée putain de fête Guide5

Citation :
Le plus longue et la plus destructrice des fêtes jamais organisée en est aujourd’hui à sa quatrième génération, et personne ne semble donner le moindre signe de vouloir la quitter. Quelqu’un a bien jeté un coup d’œil sa montre mais cela remonte à onze ans maintenant et ce geste est demeuré sans suite.
[…]
L’un des problèmes – et c’en est un qui ne peut manifestement qu’empirer – est que les participants de cette fête sont soit les enfants, soit les petits-enfants voire les arrière-petits-enfants de ceux qui n’avaient déjà pas voulu partir au début et, à cause de toutes ces histoires compliquées d’accouplement sélectif et de gènes récessifs et tout ça, il s’ensuit que tous les participants sont désormais soit des fêtards absolument invétérés, soit des crétins patentés, soit, de plus en plus fréquemment, les deux.
Dans l’un ou l’autre des cas, cela signifie, génétiquement parlant, que chaque nouvelle génération est de moins en moins susceptible de partir que la précédente.
Si bien que d’autres facteurs entrent en jeu, telle par exemple la menace d’épuisement du stock de boissons.
Maintenant, à cause de certaines initiatives qui avaient semblé une bonne idée à l’époque (et l’un des problèmes avec une partie qui ne s’arrête jamais, c’est que tout ce qui a pu sembler une bonne idée continue de sembler une bonne idée), ce problème semble encore loin de se poser.
L’un des trucs qui avaient paru une bonne idée à l’époque était que la partie devrait planer – pas au sens où l’on entend couramment que les fêtes sont planantes, mais bien au sens littéral du terme.
Une nuit, il y a bien longtemps, une bande d’astro-ingénieurs fin saouls de la première génération descendit faire le tour de l’immeuble en titubant, et que je te creuse ceci et que je t’arrime cela, et que je me cogne contre le voisin, bref, quand le soleil se leva le lendemain matin, ne voilà-t-il pas, surprise, qu’il brillait sur un immeuble plein d’une joyeuse troupe d’ivrognes qui flottait tel un jeune oisillon mal assurée au-dessus de la cime des arbres.
Et ce n’est pas tout mais la joyeuse troupe planante avait également réussi à constituer de sérieuses réserves de munitions. Si jamais ils devaient se lancer dans quelque algarade mesquine avec un quelconque marchand de vin, ils voulaient être sûr d’avoir la force de leur côté.
La transition de la soirée à temps complet en opération cocktail-coup de poing se fit sans difficulté et contribua puissamment à ajouter cette petite touche de piment, ce regain d’ardeur qui était devenu nécessaire vu l’énorme quantité de fois où l’orchestre avait déjà dû rejouer l’intégralité de son répertoire depuis ces années.
Ils pillèrent donc, rançonnèrent et firent des descentes sur des villes entières afin de renouveler leurs stock de biscuits au fromage, de mousse à l’avocat et d’échine de porc, ou leurs réserves de vins et spiritueux qui étaient désormais transférées à bord par ravitaillement en vol. Mais ce problème de l’épuisement des réserves de boisson, il allait bien falloir y faire face un jour.
Car la planète au-dessus de laquelle ils flottent n’est plus celle au-dessus de laquelle ils commencèrent à flotter jadis.
Elle est en piteux état.
La fête l’a attaquée, pillée et dévalisée d’épouvantable façon, et personne n’est jamais parvenu à répliquer à cause des ses embardées aussi imprévisibles qu’erratiques dans le ciel.
C’est une sacrée putain de fête.
[…]


Une sacrée putain de fête 530293 Une sacrée putain de fête 530293
Revenir en haut Aller en bas
http://www.malkenn.fr
Zoen
Maire
Zoen

Masculin Nombre de messages : 21337
Age : 32
Profession : Chargé de Prod'
Statut Perso : Président en mousse
Date d'inscription : 29/01/2006

Une sacrée putain de fête Empty
MessageSujet: Re: Une sacrée putain de fête   Une sacrée putain de fête Icon_minitimeVen 18 Aoû 2006 - 13:21

Tu aurais put expliquer vite fait par toi même ce que tu veux dire par ce topic parceque là le gros pavé cité, on a pas forcement envie de le lire et du coup on comprend pas trop de quoi il s'agit ni l'intéret du topic >_<

_________________
> Festival Aucard de Tours : www.radiobeton.com/aucard
> Association Faut qu'ça Bourges : www.fautqucabourges.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fautqucabourges.fr
eluus
Ne sort jamais de chez lui
eluus

Masculin Nombre de messages : 8855
Age : 31
Profession : Trust me, I'm an engineer
Statut Perso : trve dark
Date d'inscription : 22/01/2006

Une sacrée putain de fête Empty
MessageSujet: Re: Une sacrée putain de fête   Une sacrée putain de fête Icon_minitimeVen 18 Aoû 2006 - 13:24

C'est un extrait d'un bouquin, j'ai pas à épiloguer là-dessus 150 ans, si ça vous interesse vous pourrez lire ce Guide Galactique, sinon ne le faites pas. Je ne peut pas en dire plus sans dévoiler l'histoire.
Et puis, c'est peut être un pavé mais cela ce lit très très rapidement, rien de bien compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.malkenn.fr
Contenu sponsorisé




Une sacrée putain de fête Empty
MessageSujet: Re: Une sacrée putain de fête   Une sacrée putain de fête Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Une sacrée putain de fête
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le récif sacré
» sacrés mômes...
» Le Feu Sacré
» Martin-pêcheur sacré
» [Sharma, Bulbul] Mes sacrées tantes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faut Qu'ca Bourges :: Musique et culture :: Arts et Culture :: Littérature/philosophie-
Sauter vers: